La périostite 2017-12-18T00:34:19+00:00

Les pathologies du sport

Un mauvais alignement du pied par rapport à son axe initial entraîne systématiquement une ou plusieurs pathologies qui bien sûr ne peuvent être corrigées que par un spécialiste : le Podologue.

La périostite

periostite

Les douleurs de la périostite sont le plus souvent ressenties au niveau de la face antéro interne du tibia.

Une pathologie que connaisse un grand nombre de sportifs. Il s’agit d’une inflammation de la membrane qui recouvre la surface des os (le périoste).
Lors de la pratique de sports sur terrain dur ou par des chocs directs (foot, ski…), des micros traumatismes peuvent apparaître et causer une périostite.
L’athlète ressent alors une douleur à l’intérieur du tibia.
Contrairement à la fracture de fatigue qui est douloureuse en un point précis, la zone de douleur de la périostite est diffuse, elle se situe sur plusieurs centimètres le long du tibia.
Une pronation excessive du pied est la principale cause de l’apparition des périostites.
En effet la pronation (effondrement du pied en interne) exerce un tiraillement sur les muscles de la loge postérieure de la jambe (jambier postérieur, long fléchisseur commune des orteils, muscle soléaire) et peut donc fragiliser le périoste.
pronation-foot

Ici une pronation (effondrement du pied en interne)augmentée par des chaussures de foot

Un pied creux contracté, une torsion tibiale sont également une cause fréquente de périostite.
Enfin la dernière cause, et non des moindres, de l’apparition des périostites est tout simplement l’utilisation de chaussures mal adaptées au sport pratiqué, des chaussures trop amortissantes ou bien trop souples.
Enfin la dernière cause, et non des moindres, de l’apparition des périostites est tout simplement l’utilisation de chaussures mal adaptées au sport pratiqué, des chaussures trop amortissantes ou bien trop souples.

Le traitement associe plusieurs mesures :

  • Dans premier temps les simples mesures sont 15 jours minimum de repos et la correction des facteurs aggravants (choisir un autre terrain plus adaptés au sport pratiqué et le changement de chaussures).

  • Viennent ensuite les soins délivrés par le podologue tels que la confection de semelles orthopédiques sur mesure (permettant de corriger la pronation), l’application d’anti-inflammatoires locaux en pommade ou en pansements occlusifs, un glaçage local par application d’un réfrigérant ou plus récemment par cryothérapie.

    Une rééducation appropriée peut être nécessaire selon les cas et une reprise progressive du sport est indispensable.

  • Pour les cas les plus sévères, une mésothérapie sur la crête tibiale peut être mise en oeuvre. Ce traitement médical consiste à administrer des anti-inflammatoires par micro-injections sous la peau.

La reprise de l’entraînement après correction des troubles dynamiques et soins médicaux doit être progressive.

Retour aux pathologies du sport